Les coliques chez le cheval, un nom que tout cavalier connaĂźt et redoute puisqu’elles sont la premiĂšre cause de mortalitĂ© chez les Ă©quidĂ©s. En effet, le cheval ayant un systĂšme digestif assez singulier est plus Ă  mĂȘme de souffrir de coliques. Toutefois, ces douleurs ont diverses origines : infectieuses, digestives voire parfois liĂ©es au mode de vie du cheval. Ainsi, il peut ĂȘtre possible de rĂ©duire les risques pour son cheval en adoptant de bon rĂ©flexe et en apprenant Ă  reconnaĂźtre les premiers signaux d’alertes.

AprĂšs avoir rĂ©alisĂ© des recherches approfondies sur les coliques, j’ai dĂ©cidĂ© de vous faire un rĂ©sumĂ© de mes connaissances afin de vous expliquer tout ce qu’il y a Ă  savoir sur les coliques :

  • Diagnostic

  • PrĂ©vention

  • Examen vĂ©tĂ©rinaire

  • Solutions

Je passe au peigne fin les coliques afin de vous aider Ă  agir rapidement.

Qu’est-ce que les coliques du cheval ?

Par définition des coliques ce sont des douleurs vives ressenties au niveau de la sangle abdominale, qui sont dans la grande majorité des cas liées à un blocage digestif.

Chez les chevaux cela est d’autant plus vrai puisque leur appareil digestif est excessivement long. C’est d’ailleurs la principale raison de la grande sensibilitĂ© des chevaux aux coliques. Leur estomac est petit mais l’intestin grĂȘle et le gros intestin sont trĂšs imposants. Étant donnĂ© qu’un cheval ne peut pas vomir, son estomac se remplit vite, ce qui cause frĂ©quemment des coliques.

Par ailleurs, bien que le systĂšme digestif du cheval soit peu adaptĂ© Ă  son corps, il existe Ă©galement d’autres nombreux facteurs qui peuvent Ă  tout moment dĂ©clencher des coliques. En effet, le terme de « colique » regroupe divers types de douleurs abdominales :

- Les coliques dites "Vraies" qui sont causées par les organes digestifs :

Mode de fonctionnement Digestif

  • Coliques Spasmodiques

  • Coliques paralysantes : ilĂ©us

  • Coliques tympaniques

  • Surcharge

  • Dysautonomie

Mode de fonctionnement MĂ©canique

  • Strangulation : IncarcĂ©ration de l'intestin grĂȘle, torsion du cĂŽlon

  • DĂ©placement du cĂŽlon : Ă  gauche, Ă  droite, rĂ©troflexion

  • Invagination : Intestin grĂȘle ou cĂŠcum

  • Thrombo-embolie

Mode de fonctionnement Inflammatoire

  • EntĂ©rite proximale

Autres

  • Grass Disease

  • Coliques non intestinales : Atteignant d'autres organes : utĂ©rus, ovaires, foie, reins, tumeurs, thrombose dans l'artĂšre iliaque ou fĂ©morale.


- Les coliques dites "Fausses" qui sont causĂ©es par des maladies rĂ©nales, urinaires, vasculaires, musculo-squelettiques, respiratoires, de l’appareil reproducteur


Maladies digestives

  • Insuffisance hĂ©patique ou HĂ©patite

  • PancrĂ©atite

Maladies rénales et urinaires

  • Cystite

  • Calcul vĂ©sical ou rĂ©nal

  • PyĂ©lonĂ©phrite

  • Rupture vĂ©sicale

Maladies de l'appareil vasculaire

  • Infarctus du myocarde

  • Thrombose aortique

  • Perte de sang aiguĂ«

  • SplĂ©nomĂ©galie

  • AbcĂšs splĂ©nique

Maladies de l'appareil musculo-squelettique

  • Fourbure

  • Myosite

  • Rhabdomyolyse

Maladies de l'appareil respiratoire

  • PleurĂ©sie aiguĂ«



Bien que les coliques soient la bĂȘte noire des cavaliers, il faut aussi savoir que 75% des coliques se rĂ©solvent dans les 24h qui suivent les premiers symptĂŽmes. VoilĂ  pourquoi il est capital de bien connaĂźtre son cheval et de bien identifier les premiers signaux. Comme on dit, mieux vaut prĂ©venir que guĂ©rir n’est-ce pas ?

Comment diagnostiquer les coliques chez le cheval ?

Il existe une classification en fonction de l’intensitĂ© de la douleur. Selon cette classification cinq stades existent. Attention cependant Ă  garder l’Ɠil frĂ©quemment sur son cheval puisque l’évolution d’un stade Ă  un autre peut ĂȘtre extrĂȘmement rapide.

Tableau de classification de la colique en fonction de l'intensité de la douleur chez le cheval

Un cheval qui montre des signes d’abattement, qui reste plus couchĂ© que la normale, qui refuse de manger et de boire, qui se gratte et/ou se roule de façon plutĂŽt violente prĂ©sente trĂšs certainement des signes de coliques. Bon Ă  savoir, bien souvent, au plus il y a de symptĂŽmes en mĂȘme temps, au plus la douleur chez le cheval risque d’ĂȘtre importante.

Que faire dans l’immĂ©diat pour soulager les coliques du cheval ?

En cas de suspicion de coliques chez votre cheval, je vous conseille de retirer dans un premier temps l’accĂšs Ă  sa nourriture et dans un second temps de le faire marcher en main, sans oublier bien sĂ»r de prendre contact avec votre vĂ©tĂ©rinaire pour lui demander de venir examiner votre cheval au plus vite.

Quel examen médical à réaliser pour diagnostiquer les coliques ?

L’examen clinique des coliques chez le cheval se doit d’ĂȘtre le plus complet possible afin de pouvoir cibler d’oĂč provient la colique, autrement dit s’il s'agit de « vraie » colique ou de « fausse » colique. Ainsi le vĂ©tĂ©rinaire va rĂ©aliser un examen en trois grandes Ă©tapes : le bilan du cheval, l’examen Ă  distance et l’examen physique.

- Le bilan du cheval :

Une étape importante qui permet de mieux comprendre le cheval en tentant de connaßtre son ùge, son sexe, sa race et ses antécédents médicaux par exemple.

- L’examen à distance :

La premiĂšre Ă©tape d’observation du cheval se fait en toute libertĂ© pour l’équidĂ©. Le vĂ©tĂ©rinaire laisse le cheval en libertĂ© dans son box et se fait une idĂ©e du stade de la colique. Il observe particuliĂšrement la surface du corps pour voir s’il y a une circonfĂ©rence abdominale qui aurait augmentĂ© par exemple ou encore si le poil est sec ou mouillĂ© afin de pouvoir diagnostiquer une transpiration chez le cheval.

- L'examen physique :

C’est l’étape la plus complĂšte puisqu’elle va permettre de prĂ©ciser le diagnostic du vĂ©tĂ©rinaire. Il se dĂ©compose en cinq grandes parties :

  • L’auscultation cardiovasculaire qui permet de vĂ©rifier la frĂ©quence cardiaque et de faire l’évaluation de l’ensemble de l’appareil cardiovasculaire.

  • L’auscultation abdominale qui permet de faire un checkup des quatre quadrants abdominaux mais aussi de la frĂ©quence respiratoire du cheval et de sa tempĂ©rature rectale.

  • L’auscultation et la palpation transrectale qui permettent d’explorer la cavitĂ© abdominale.

  • Le sondage naso gastrique qui permet de vĂ©rifier l’état global du tube digestif.

  • Les examens complĂ©mentaires qui se rĂ©alisent en fonction du stade diagnostiquĂ© et qui peuvent ĂȘtre tout aussi bien des analyses sanguines que des analyses du liquide abdominal (plus couramment appelĂ© paracentĂšse abdominale)

Grùce à ces examens physiques, mais également aux autres paramÚtres cliniques, le vétérinaire va pouvoir estimer le stade de gravité de la colique chez le cheval et orienter le traitement.

Photo de criniĂšre de cheval

Quels sont les traitements pour soigner les coliques ?

L’examen du cheval ayant Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©, il est maintenant grand temps de le soigner.

Dans la majoritĂ© des cas, des traitements mĂ©dicamenteux suffisent : des antispasmodiques (des mĂ©dicaments qui jouent sur les spasmes) ainsi que des anti-inflammatoires non stĂ©roĂŻdiens (des mĂ©dicaments qui jouent sur l’inflammation, la douleur et la fiĂšvre) sont administrĂ©s pour soulager le transit et rĂ©duire considĂ©rablement la douleur. NĂ©anmoins, si celle-ci est trop importante, il est possible que de la morphine puisse Ă©galement ĂȘtre administrĂ©e.

Il est également possible que le vétérinaire puisse prendre la décision de perfuser le cheval afin de soutenir son organisme, de le réhydrater et surtout de réhydrater le contenu de son tube digestif.

Bien sĂ»r, tout dĂ©pend du stade d’intensitĂ© de la colique, il est tout Ă  fait plausible que le cheval soit hospitalisĂ© au sein d’une clinique spĂ©cialisĂ©e, de façon Ă  pouvoir ĂȘtre opĂ©rĂ© rapidement.

Faire de la prévention pour éviter les coliques.

Plusieurs mesures prĂ©ventives peuvent ĂȘtre mises en place afin de limiter le risque d’apparition de coliques. En effet, puisque celles-ci sont globalement souvent liĂ©es Ă  l'alimentation, il est capital d’en assurer une bonne gestion.

Ainsi il vaut mieux :

  • Fractionner la ration journaliĂšre en plusieurs petits repas Ă  dispatcher tout au long de la journĂ©e.

  • Proposer un foin de bonne qualitĂ© et hygiĂ©nique.

  • Donner de l’eau qui soit Ă  tempĂ©rature ambiante Ă  volontĂ©.

  • Si un nouvel aliment doit ĂȘtre ingĂ©rĂ©, mieux vaut respecter une transition alimentaire sur une semaine en mĂ©langeant le nouvel aliment avec l’ancien afin que le transit puisse s’adapter en douceur.

  • Limiter voire si possible proscrire l’ingestion de blĂ© dans l’alimentation, c’est un aliment qui favorise la fermentation dans le tube digestif et qui est, de façon trĂšs factuelle, compliquĂ© Ă  digĂ©rer.

  • Limiter l’ingestion trop importante de paille, de copeaux ou de sable.

  • RĂ©aliser des vermifugations rĂ©guliĂšres, selon les recommandations de votre vĂ©tĂ©rinaire.

Par ailleurs, les coliques peuvent Ă©galement se manifester par des crises de stress chez le cheval, il est donc capital de surveiller l’environnement du cheval pour qu’il puisse vivre dans les meilleures conditions possibles, en toute sĂ©rĂ©nitĂ©. Lui donner un accĂšs Ă  l’extĂ©rieur et Ă©viter qu’il reste en box peut permettre de limiter l’ennui chez l’animal et de le rendre moins anxieux.


Pour conclure, il faut rappeler que l’apparition de coliques chez le cheval sont bien souvent liĂ©es à de nombreux facteurs qui sont souvent eux-mĂȘmes liĂ©s entre eux. Le plus important reste encore de bien connaĂźtre son cheval et de le surveiller, cela permettra de prendre toutes les prĂ©cautions pour lui proposer un mode de vie qui diminue le risque de faire des coliques.

La rapiditĂ© de prise en charge est la notion la plus importante Ă  retenir puisque bien que mortelle, la colique peut ĂȘtre bĂ©nigne si prise Ă  temps par un vĂ©tĂ©rinaire.

N’hĂ©sitez donc pas Ă  appeler votre vĂ©tĂ©rinaire Ă  la moindre suspicion, il vaut mieux passer un coup de tĂ©lĂ©phone inutile et ĂȘtre rassurĂ© plutĂŽt qu’attendre que les choses s’aggravent et qu’il ne soit trop tard pour agir efficacement.

Sources :

La thĂšse de Laure Walter pour l’école nationale de vĂ©tĂ©rinaire d’Alfort (http://theses.vet-alfort.fr/telecharger.php?id=37)

La thùse de Thomas Drendel pour l’E.I.S.M.V (http://www.beep.ird.fr/collect/eismv/index/assoc/TD09-38.dir/TD09-38.pdf)

Credit Photo :

Avi Theret, Unsplash